Le 36

 

Le 36 rue de Seine

Selon les architectes de la protection patrimoniale l’immeuble du 36 rue de Seine est une maison ancienne du XVIIe siècle. « Elle présente une façade élégante en pierre de taille de trois travées régulières. Le porche d’entrée surmonté d’un mascaron et ses lucarnes à la Mansard forment un bel ensemble avec les trois grandes arcades qui complètent harmonieusement l’ensemble ». Elle fut la propriété et fut habitée par de hauts personnages

Au XVIe siècle, Jacqueline d’Aumont, première propriétaire connue des lieux

La première propriétaire connue de cet immeuble est Jacqueline d’Aumont, marquise d’Alègre1.

Jacqueline d’Aumont, marquise d’Allègre

Elle appartenait à une illustre famille dont l’origine se perd dans l’obscurité des temps. Fille de Pierre d’Aumont, seigneur d’Estrabonne et de Françoise de Sully et aussi dame d’honneur de Louise de Lorraine, son frère Jean était maréchal de France. En 1551 elle eut le malheur d’épouser Yves d’Alègre qui la maltraita tant qu’elle se retira chez ses parents. Ce triste personnage  termina sa vie tragiquement, assassiné le 13 juillet 1577. Après sa mort elle devint propriétaire du château d’Allègre.

Le 8 aôut 1593, au coeur des guerres de religion, le duc de Nemours vint assiéger le château, il réussit à ouvrir une brèche dans les murailles et sa troupe monta à l’assaut. La marquise comprit vite qu’il fallait négocier avec le duc et obtint que ses gens aient la vie sauve mais ils leur fallut quitter leurs maisons sans rien emporter. On les trouvait « errant les uns d’un côté, les autres d’un autre, avec leurs femmes, enfants et famille, les gens de guerre s’étant saisis et emparés de tous leurs moyens ne leur avaient laissé que la langue pour prier Dieu » (in Le manuscrit d’Issoire) À leur place le duc de Nemours établit sa garnison qui pilla les maisons. La dame d’Allègre se retira en son château de Saint-Pal-des-Murs avec ses gentilhommes et servantes dont le commandant du château d’Allègre qui était Guillaume de Lombard. Peu de temps après, le dimanche 3 octobre, sous la direction de Guillaume de Lombard, les habitants d’Allègre reprirent la ville et le château et en moins de 2 heures leur succès fut assuré et le duc de Nemours expulsé. Ils y ramenèrent en triomphe la marquise d’Alègre qui vint reprendre possession de son château. Pour la mémoire de ces faits et rendre grâces à Dieu, les habitents d’Allègre firent, e 11 août 1599 par acte notarié, fondation de  deux messes solennelles qui devaient se célébrer l’une le 8 aout en souvenir du siège et l’autre le 3 octobre, anniversaire de la reprise de la ville. À mon grand étonnement j’ai retrouvé en 2015 l’annonce suivante :

 

Pour remercier Guillaume de Lombard, le fameux gentilhomme qui avait sauvé le château envahi par les troupes du duc de Nemours , la marquise douairière d’Alègre  lui fit donation  des terres et seigneuries de Villeneuve (Sainte-Eugénie de Villeneuve), Jax, la Besseyre et Lux   car pendant ces temps dramatiques, il l’avait « assistée tout le long d’iceulx et fort fidellement commandé en sa maison et chasteau dudict Allègre où il a esté tousjours en personne jusqu’à la prinse d’icelle faicte à coups de canon par feu monsieur le duc de Nemours, tellement que par sa dilligence, environ sept semaine après, ledict sieur de Lombard trouva moyen de la faire reprendre et remectre ès main d’icelle dame. »2.

La marquise mourut entre octobre 1596 et octobre 1599, date à laquelle une sentence fut rendue aux requêtes du Palais concernant ses héritiers Antoine et Jacques d’Aumont.

 

 

  1. Nous écrivons Alègre avec un seul « l » alors que le village d’Allègre prend deux « l » car les Alègre signent avec un seul « l » []
  2. A. N. ; Y 137 f° 147 acte du 27/10/1596 []
Ce contenu a été publié dans Le 36. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le 36

  1. marchand dit :

    Bonjour
    Avez vous retrouvé une mention
    à ce numéro
    d’Antoine Verne (1728-1807) conseiller royal
    honoraire à la cour des Aides de Paris
    ou de ses enfants Alexandre Verne
    et Rosalie Verne épouse Charuel ?
    Merci d’avance pour votre reponse

    Francis Marchand

    • Monique Etivant dit :

      Bonjour,
      Un certain Verne (sans prénom) figure dans la liste des membres de la cour des Aides dans l’almanach royal de 1789 comme secrétaire honoraire à la cour des Aides mais il habitait rue Saint-Paul , hôtel de la Vieuville.
      Dans l’almanach Lesclapart de 1789 j’ai trouvé un Verne secrétaire du roi qui habitait rue St Paul au n°30 mais attention la numérotation de cette époque n’a aucun rapport avec celle de nos jours.
      Bien à vous
      Monique Etivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *